o

À Bruxelles comme dans la plupart des métropoles, les drapeaux sont des signaux urbains qui balisent l'espace (celui des institutions) et ponctuent le temps (celui des commémorations, des matches de foot, des sommets européens et des visites officielles). Ils s'articulent autour de codes et de couleurs - le plus souvent trois aplats juxtaposés - qui, au-delà de leur fonction identitaire, de leur pouvoir symbolique et de leur histoire respective, renvoient littéralement à la peinture et plus largement à l'art. De Barnett Newman à Marthe Wéry, de Matt Mullican à Angela Bulloch, de Sarah Morris à Jim Lambie, de Alighiero Boetti à Christophe Terlinden…

Le projet Truce Flag (Drapeau de Trève) propose du 20 octobre au 20 novembre 2006, le temps du Festival Maïs, de remplacer sur la façade de certains bâtiments (institutions nationales et internationales, ambassades, musées…) le drapeau des pays, des régions ou des communautés concernés, par sa version achromatique - soit son équivalence en niveaux de gris. En somme, remplacer la couleur par la lumière…

Tout en prenant en compte les paramètres spécifiques aux drapeaux, le projet TRUCE FLAG en éprouve le potentiel symbolique en le soumettant à la vision dichromatique des daltoniens - ou du moins à l'idée que s'en font généralement ceux qui ne le sont pas. Transférées en nuances de gris, ces « couleurs » nationales, régionales ou communautaires abandonnent une partie de leur particularisme, pour se transformer en structures architectoniques, poétiques, fragiles, discrètes… Le projet propose donc un parcours ludique et rétinien à travers une succession d'interventions minimales qui, dans notre espace public surchargé de signes, invite à retirer de l'information visuelle plutôt que d'en ajouter.

Un projet qui, tout en rendant un hommage lointain à Chromophobia de Raoul Servais et à l' Erased de Kooning de Robert Rauschenberg, met à l'épreuve la mémoire, l'imagination, le pouvoir de conversion... Une proposition qui réévalue notre appartenance à un groupe ou à une nation particulière.

En somme, une trêve…

Juan d'Oultremont

cliquez deux fois

 

Les lieux : Hôtel de Ville, Maison du Roi, Galeries Saint-Hubert, Place des Martyrs, Théâtre Royal du Parc, Eglise protestante de Bruxelles, Palais des Congrès, Parlement francophone bruxellois, Hôpital Saint Pierre, Petit Château, Botanique, Cirque Royal, La Libre Belgique, Institut De Mot Couvreur, Tourisme Vlaanderen, Maison des Notaires, Théâtre Royal de la Monnaie, Musées Royaux des Beaux Arts, MIM, le Musée Belvue, bâtiment Lloyd, l'Institut Pacheco, Cour d'arbitrage, Musée de la Banque Nationale de Belgique, De Markten, Théâtre National, CPAS, Cour des Comptes, Gare Centrale, Hôtel Amigo, Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap, Centre pour l'égalité des chances, Galeries du Centre, Galerie Ravenstein.