< o

Elle aussi aussi

d'Oultremont / Lafontaine (1991)

Que les mamans l'entendent

Cet écho

L'éclat de rire vient du landau

Ca dérange

Qu'on fuie cet impossible silence

J'ai peine à m'user Eh Eh

Carrément

Faire les premiers cent pas sans tomber

Se taire assez je m'y essaie

Anda les matadors se défoncent

Dans l'arène auréolée dès l'éveil

Mais c'est horriblement beau

D'éluder l'accrochage

De la déjouer fortissimoooo

Cri d'amour

Sans détour mais tapage

S'aiguiser les dièzes à péter les carreaux

Métisser gris de guerre

Et bleu de rhapsodie

M'allumer les rivières

De pleurs à grand débit

M'éclater la théière

Epris de barbarie

Elle oscille aussi

Mais c'est à vous qui riez

Quand les accordés sonnent

Que je m'égosille de sacrés do

Chant de bar

Que les rameurs entonnent

Pour eux les portugaises s'abandonnent au fado

Métisser ...

Gémir mais sous peine

De banaliser

Mais s'époumonner quand même

Au point que la seule invitée même à bout

Reste à danser

Carrément

Déplacer la coda de côté

Que sourds soient tous ceux qui s'asseyent

Crier sans savoir qui l'aime en songe

Brailler qu'elle n'a pas sa pareille

Mais c'est horriblement beau

Métisser gris de guerre