<o

«Dormir »

Nous passons plus d'un tiers de notre vie à dormir. De L'Interprétation des rêves de Freud au Zzzz... produit pas la bande dessinée, des Belles endormies de Kawabata au Sleep d'Andy Warhol, du Dormeur du val d'Arthur Rimbaud aux somnifères produits par Bayer, du doudou de l'enfant aux installations de Mike Kelley, des cartons du SDF au hamac du marin, de Vexation Island de Rodney Graham à Night in White satin des Moody Blues, de l'expression «une histoire à dormir debout» aux affiches new-yorkaises de Felix Gonzalez-Torres, des Dormeurs de Sophie Calle à La Belle au Bois dormant, de Insomnia de Jeff Wall aux One minut sculptures d'Erwin Wurm (liste non exhaustive), le concept de dormir a produit une foule de formes, de signes, de gestes, d'objets, et . . . d'oeuvres d'art.

Sur base de cet état des lieux à compléter par vos propres références :

A/ réalisation - toutes techniques confondues - d'une installation sur le thème de dormir. Il ne s'agit pas de créer un simple objet sculptural qui renverrait à l'idée de dormir (encore que), mais bien d'expérimenter le travail de l'espace et de l'installation et d'explorer à travers eux les paramètres de l'intime, la déconnection, l'abandon, l'horizontalité du sommeil, de l'obscurité, du rêve, de la fatigue, de l'amour, etc.

Traces à produire au terme de cette étape: une installation + deux photos 20/30cm de celle-ci.

B/ réalisation d'un autoportrait endormi. Travailler à travers une technique au choix, le paradoxe : je me présente, inactif(ve), immobile, absent(e), endormi(e), etc.

Trace à produire au terme de cette étape: une performance, une séquence vidéo, une photo, un dessin, vous (re)présentant endormi(e).

 

Échéances

Première évaluation : installation dans les boxes > semaine du 11 au 15 octobre

Accrochage définitif et cotation dans les boxes : 2e semaine novembre

 

Bon travail ! (Attention , pas question de vous endormir sur vos lauriers !

Erwin Wurm