< o

Ouest-ou-Est

d'Oultremont / Lafontaine 1987

Largués des hommes

Dites où va l'allée

Dans quel sombre coin les courants donnent

Y a personne qui sait

Etres de somme Alias Crusoë

Dans la ville y a un gars qui sonne

Le passeur est pressé

Fort lascif ou beau

Elle s'en fout

La vie pour elle n'est qu'un détail

A peine ici elle a

Le temps d'un oubli

Mis de l'alarme sous mes yeux

Du fard à m'en damner

Quand elle s'égare sous des traits de femme

Elle étreint trop Peu s'en faut

Saoulé par elle qui aime les tristes danses

R. : Ouest-ou-est

Où reste-t-elle

J'la sens juste à côté

Je vis à cent lieues d'elle

Ouest-ou-est

Tout mène à elle

Quand mon corps égaré

Vogue entre terre et ciel

Elle est là qui m'appelle

Fauche et moissonne

Pourquoi pas l'aimer

Y a vraiment que les cons qui s'endorment

Les fenêtres fermées

Vivre et faire comme

Mais sans s'encenser

Même l'éternité se déforme

Pour qui veut l'habiller

D'où sont ces routes

Qui s'arrête où

Ma latitude est à sa taille

Plonger dans l'au delà

De l'eau des lavis

Broyer le noir et penser bleu

Aimer s'y mélanger

Elle est polychrome et polygame

Et dépeint touts sans pinceaux

Saoulé par elle qui aime les tristes danses