o

La théorie du papillon...

Mis en ligne le 11/10/2003

Moi cette théorie du papillon qui, battant des ailes aux champs Elysée, finit par provoquer un ouragan dans les Caraïbes, ça m'a toujours laissé perplexe. Et pourtant, les événements de ces dernières semaines ayant pris la tournure que l'on sait, j'ai bien dû me rendre à l'évidence... Comme en attestent les premiers résultats de l'enquête, tout a bien commencé il y a quinze jours, par un battement d'aile d'un papillon dans le Tessin. Et ça, déjà c'est idiot de sa part dans la mesure où c'est en déployant ses ailes que le papillon est le plus repérable. Un chasseur de papillon qui passait par là l'a donc aperçu et attrapé dans son filet. Désireux de le contempler de plus près, l'entomologiste en question s'est appuyé contre un arbre...À partir de là, les évènements se sont succédés en un crescendo impitoyable. S'appuyant contre ce sapin (que la sécheresse de l'été avait fragilisé), l'arbre est tombé sur une ligne à haute tension, interrompant la distribution électrique dans l'ensemble de la vallée. Les réseaux français et autrichien sensés compenser le déficit se retrouvèrent très vite saturés. Par un effet de domino, le réseau d'électricité italien fut à son tour poussé au délestage. En moins de 18 minutes les villes de Milan, Florence, Rome furent plongées dans l'obscurité, suivies 7 minutes plus tard par Naples et Syracuse... Le black-out total qui fit plusieurs victimes. La honte absolue pour Berlusconi qui, le soir même du lancement de son premier album, se retrouva donc sans sa vitrine favorite : la télévision. Son Président du Conseil contraint au silence, c'est le gouvernement italien tout entier qui fut poussé à la démission. Et tout ca, rappelons-le, à cause... d'un vulgaire papillon !

Perdant un de ses principaux alliés sur le vieux continent, Georges Bush Junior sombra dans une dépression que les chiffres des sondages et la lecture de Pif Gadget ne firent qu'accentuer. En somme, vraiment moche de chez moche!Tout cela aurait été sans grande importance pour l'avenir du monde, si le coup de blues du président américain ne l'avait empêché de participer comme prévu, à l'émission «Bonjour quand même» de Jean-Pierre Hautier. Malgré la proposition de Melchior Wathelet Junior de le remplacer au pied levé, Jean-Pierre Hautier du se contenter de Carla Bruni. La vache de déception!... Sans vouloir reprendre tout depuis le début, il faut bien admettre que cette chaîne de réaction a de quoi donner le tournis : du papillon à Berlusconi puis à Georges Bush et à Melchior Wathelet, et finalement à Jean-Pierre Hautier... C'est dingue, d'autant qu'il s'agit d'une liste de noms à laquelle il faut à présent ajouter celui de ma soeur. Oui, alors qu'ils écoutaient la première en voiture, ma sur et mon beau-frère se mirent à s'engueuler à propos de Jean-Pierre Hautier (mon beau-frère prétendait qu'il allait sans doute quitter Françoise Van De Moortel pour partir avec Carla Bruni. Et ma sur affirmait que Jean-Pierre Hautier n'était pas marié à Françoise Van De Moortel mais à Marie Hélène Vanderborght). Finalement, mon beau-frère furieux, est parti avec les clefs de la voiture en laissant ma sur en plein milieu de la drève de Bonne Odeur, provoquant un embouteillage de plus 14 kilomètres. Sharon qui cherchait une raison pour bombarder la Syrie sauta sur l'occasion, évoquant ma sur et ce fameux bouchon pour lâcher ses avions. De son côté, Guy Mathot pris dans l'embouteillage, ne réussi jamais à atteindre la Tchéchénie où il espérait se présenter aux élections. À ce moment-là, les cloches de Rome sonnèrent (Dieu sait pourquoi), et Antoine Duquesne qui se trouvait là se rendit compte avec horreur qu'il allait garder toute sa vie cette étrange coiffure &endash; une situation qui faillit faire mourir de rire madame Françoise Dupuis... Savoir qu'il arrive à la Ministre de l'Enseignement Supérieur de rire est déjà une nouvelle en soit, mais alors apprendre que sa mort a été provoquée par un battement de papillon suisse... Enfin presque. Oui en y regardant de plus près, l'entomologiste dû admettre que ce qu'il avait pris pour un papillon n'était en fait qu'une vulgaire mite. Et, c'est bien connu, certaines mites ont la vie dure !