o

Tel espion qui croyait prendre...

Mis en ligne le 12 avril 2002

Tel espion qui croyait prendre...

Gayole - lavette - Michel Dardenne - waterzooi - j'ai mal ma tête - "Mouscron-Emotion" - c'est gai - trémie - cervelas...

Un vent favorable m'a permis de me procurer la liste des expressions et mots-clés grâce auxquels le réseau Echelon surveille la Belgique. Un bête e-mail dans lequel vous utilisez l'expression: "y a pas d'avance, on ne peut rien là-contre!", et paf, il y a une chance sur deux pour que votre message se retrouve sur le bureau du président des Etats-Unis... On peut dire ce qu'on veut, ça flanque la trouille! Question espionnage, notre pays est aussi transparent que le tablier des infirmières dans les romans de Konsalik... Comme le dit Armand De Decker, heureusement que nous sommes protégés par l'orthographe enseignée en Communauté française qui rend le décryptage difficile (le plus souvent, on ne sait pas se relire entre nous, alors imaginez le bordel que ça doit foutre à la CIA).

Les seuls à se protéger efficacement, ce sont les partis politiques qui, tous les quinze jours, changent de sigle ou de nom afin d'être certains que même leurs électeurs ne "sachent" plus les reconnaître.

En plus, avec leurs caméras-satellites qui peuvent aller jusqu'à repérer la présence de matière grise dans le cerveau de Marc Verwilghen, ou celle d'acariens dans les cheveux de José Darras, on n'est plus à l'abri nulle part. On a peine à imaginer la sophistication des techniques mises en oeuvre. C'est diabolique! Pendant que les enquêteurs belges s'évertuaient à retourner le jardin d'Andras Pandy, les services secrets américains, eux, avec leurs caméras-espions, ils avaient déjà repéré que les cadeaux de la fête des pères pendus dans le bureau du pasteur, n'étaient pas décorés avec des nouilles ou des grains de maïs, mais avec des molaires et des morceaux de phalanges...

Et l'industrie du disque n'échappe pas à la règle. Nos groupes de hip-pop sont obligés d'avoir recours à des anagrammes diaboliques dans le genre "starflam" - "malfrats" pour échapper à la curiosité de leurs concurrents. Avec pour chaque musicien, l'obligation de se retrancher derrière des pseudonymes improbables du style: l'enfant pavé, Sug, ALB...

Et puis il y a aussi le disque de Marc Moulin. Malgré son titre "Top Secret", on le retrouve dans près de quarante pays différents. Excusez-moi mais comme secret, on ne peut pas dire qu'il ait été bien gardé...

On est donc en droit de se demander ce que fait la Sûreté de l'Etat. Heureusement, il paraît que le contre-espionnage belge va reprendre les choses en main. Ils vont plus rigoler les 007 en tous genres. Première mesure annoncée: le déplacement du Cinquantenaire du défilé du 21 juillet. Si on parvient à garder la nouvelle en Belgique, ils vont être bien étonnés les Américains avec leurs caméras braquées sur la place des Palais.

Deuxième mesure: lors du prochain message de Noël, le roi sera filmé en contre-jour devant une fenêtre du palais, avec un effet mosaïque sur la boîte de biscuits Delacre posée sur son bureau. Et le message sera doublé par la voix de José Happart...

Plus rien ne sera comme avant...