o

Illustration Julie Graux

Guest stars aux assises de Liège

Autant l'avouer tout de suite, avant le début de ce procès en assises, l'affaire Cools n'avait jamais réussi à me passionner. Vu de loin, cela ressemblait plus à un règlement de comptes entre livreurs de pizza et représentants en spiritueux... En plus, sur base des images rediffusées lors des 50 ans de la télé, pour moi cela ne faisait aucun doute: c'était Tatayet qui avait fait le coup! Mais je dois bien reconnaître que depuis un mois, j'ai redécouvert des sensations oubliées depuis «Dallas». Vous imaginez la vache de comédie musicale que Richard Cocciante et Luc Plamondon pourraient en tirer (enfin, quand je dis «en tirer», c'est au sens figuré). Avec Pino Di Mauro dans le rôle de la Dame aux Camélias, Nikos Aliagas dans celui du juge Connerotte. Et Mélanie Cools... Pardon! Et Mélanie Cohl dans le rôle de Marie-Hélène Joiret, qui après s'être imposée à Paris dans «Les demoiselles de Rochefort», devrait pouvoir faire un tabac à Liège dans «La Demoiselle de Flémalle» -il suffira de remplacer la jupe plissée rose contre un pantalon en cuir. Avec Sandra Kim en guest star -dans la mesure où on a été la «repêcher» pour la soirée de Flagey, on pourrait, en effet, lui demander de jouer l'arme du crime. Avec des effets spéciaux! Henri-Paul Godin en slip Tarzan, traversant la scène au bout d'une liane. Philippe Lafontaine dans le rôle d'Alain Van der Biest. Et Carlo Todarello déguisé en Bernadette Soubirou (pas de s) descendant soudain des cintres dans un nuage de fumigène comme dans le dernier spectacle de Johnny. Après tout, il n'y a pas de raison qu'on lésine sur les moyens. On suppose que si Franco Dragone est revenu en Belgique, ce n'est pas uniquement pour travailler 18 jours avec Céline Dion. Et puis, il faudra faire appel à François Schuiten pour les décors, parce que pour l'instant, question stucs et ors, avec ses gros lambris en pichpin et ses banquettes de gare, la cour d'assises de Liège semble plutôt sortie d'une vitrine des meubles Mailleux. Quand je pense que «Tintin et le temple du soleil» s'est planté en France, alors qu'il aurait suffi de confier le rôle de Zorrino à maître Julien Pierre!

Moi je vous le dis sans détour, ce procès c'est du Robert Hossein pur jus! Du Chéreau! Un truc pour la cour d'honneur du Palais des Papes! De la tragédie antique! Avec, dans les rapports entre protagonistes, un côté quasi wagnérien. Dans le genre OEdipe revisité par la Revue des Galeries, on n'a plus rien fait de mieux depuis la démission forcée de la soeur de Didier Reynders. Mon Dieu, si Michel Berger était encore parmi nous pour mettre tout ça en musique! La scène du Sportpaleis d'Anvers, avec Richard Taxquet (dont la mère est aussi la soeur de Silvio De Benedictis), dans un pull que Julos Beaucarne lui aurait tricoté tout spécialement, pointant un index accusateur vers son ex-épouse (qui par ailleurs est la nièce de Todarello dont la fille Angeline vit avec Tony Maraslis qui a longtemps travaillé pour André Rogge)... Richard Taxquet qui, dans un râle ultime, lancerait un déchirant: «Maman! Maman! Moi aussi je veux une montre Chopard et une moto!»

Doux Jésus, pourvu que mes parents ne meurent pas avant d'avoir vu ça! Bien sûr, il reste encore quelques petits problèmes à régler. Entre autres, celui de Jacques Simonet qui exige de pouvoir tenir le rôle d'un des tueurs tunisiens aux côtés de Salvatore Adamo, et à qui personne n'ose dire qu'avec ses problèmes de vue, il risque d'abattre la moitié des spectateurs du premier rang avant de toucher le Gille de Binche qui a été engagé pour interpréter le rôle d'André Cools. Oui, depuis leur consécration par l'Unesco, les Gilles de Binche veulent être partout.

On dit qu'ils envisagent d'ouvrir une représentation rue de la Loi pour infiltrer la Communauté européenne... Allez, on se réjouit de voir Willy de Clercq et Jean-Maurice Dehousse avec des plumes d'autruche sur la tête!

© La Libre Belgique 2003