o

Un carnet d'adresses ne se refait pas avant des élections

Mis en ligne le 16/05/2003

Comme tous les deux ans (c'est-à-dire au rythme des liftings de Sheila) j'ai profité du week-end pour me refaire le carnet d'adresses. En principe, c'est plutôt une activité de dimanche pluvieux d'automne, mais c'est le seul prétexte que j'ai trouvé pour échapper à la communion solennelle de la petite amie slave de Paul Loup Sulitzer. La vache, celui-là s'il continue à creuser l'écart, il va finir aux assises! Quand je les ai vus tous les deux chez Ardisson samedi soir, avec leur quarante ans de différence, je me suis mis à espérer pour elle qu'au lit, il faisait aussi appel à des nègres...

Non, en réalité j'avais surtout plein de nouvelles adresses à ajouter à mon répertoire. D'abord celle de Jacques Mercier qui déménage dans une semaine. Ensuite, celle de Virginie Svenson dont les fiançailles avec Bruno Venet (l'oncle de Vincent) vont être officiellement annoncées cette semaine. Sans compter la nouvelle adresse de Laurent et Claire. - Claire Coombs dont par ailleurs j'ai écrit le nom au crayon, pour ne pas avoir à faire de rature si, d'aventure, elle ne s'habituait pas.

Il y a aussi l'adresse de Nina Simone que j'ai dû supprimer avec une pointe d'émotion. Celle de Guy Coëme, que je n'ai plus mis à la lettre «C», mais au «O» d'Oubliettes. Il y a les coordonnées de Jean-Paul II que j'ai reprises une fois encore, malgré son état de santé qui s'apparente de plus en plus à celui de la Sobelair (avec un peu de chance, je n'aurai qu'à rajouter un «I» à son nom, dès l'avènement de son successeur). D'autre part, j'ai envoyé un mail à tous mes amis en leur demandant si certains d'entre eux comptaient profiter de la libéralisation de l'euthanasie dans les deux années à venir, afin de ne pas les reprendre inutilement dans mon carnet d'adresses.

Pour le reste, j'ai vite compris que je m'étais lancé dans ce boulot une semaine trop tôt. La proximité des élections risque en effet de m'obliger à tout refaire au lendemain du 18 mai. Ainsi, ça fait des années je regroupais Ecolo et Agalev à la même adresse. Depuis leur divorce, j'ai été obligé à les mettre à deux pages différentes. Heureusement j'ai récupéré de la place avec Louis Michel qui a signé le PACS avec Guy Verhofstad. J'attends néanmoins dimanche soir pour savoir si le couple ira plutôt s'installer en Flandre ou en Wallonie. En attendant, à Louis Michel, je lui ai toujours mis son adresse à Kinshasa...

Quant à l'opération séduction d'Elio Di Rupo auprès de ses amis flamands, j'ai cru que ça allait déboucher sur une adresse à Bokrijk ou à La Panne. Et puis, on l'a vu accueillir à Bruxelles, Bertrand Delanoë. Une rencontre qui, d'une part, laisse supposer qu'Elio pourrait opter pour une adresse dans le Marais, mais qui rassure surtout les Bruxellois quant à la pérennité de la Gay Pride. Et je ne vous parle pas de ceux qui, comme Olivier Maingain ou Philippe Monfils, sont classés Sévéso, et dont il est important de connaître l'adresse pour être sûr que les avions ne les survolent pas de nuit.

Et puis, il y a ceux qui sont partis sans laisser d'adresse. Les Saddam Hussein, les Ben Laden... à côté desquels j'ai mis à tout hasard l'adresse de l'île où se trouvent Kennedy, Marilyn Monroe, Joe Dassin et la mère de Line Renaud. Et surtout, il y a tous ces avis de changement d'adresse que j'ai reçus des opposants iraniens qui ont rappliqué à Bagdad. Avec, parmi les derniers retours en date, celui triomphal de l'ayatollah Mohammad Baqir Al-Hakim, chef de l'Assemblée suprême de la révolution islamique en Irak.... Vous voulez que je vous dise un truc? Il y a peu de chance de le voir un jour au festival du rire de Rochefort, celui-là. C'est plutôt le genre de mec qui va se faire un plaisir d'expliquer aux Américains comment on empêche le pillage des Musées Archéologiques... Comme si les Irakiens n'en avaient pas assez bavé. Enfin, pour l'instant, ils échappent encore à la peste aviaire et aux tournées «Mère Térésa» de Maurice Béjart. Dieu sait pour combien de temps encore...