o

Question d'hormones

Mis en ligne le 07/10/2005

Il est bien entendu qu'on ne tire pas sur une ambulance. Néanmoins, on a beau crouler sous les informations de tous ordres, savoir que ce n'est pas vraiment nouveau, on n'en cherche pas moins à comprendre la logique qui sous-tend cette affaire. Est-ce un problème de sous-régionalisme? De culture politique? De parti? Est-ce la morbidité d'un microclimat spécifique à Charleroi? Un syndrome wallon? Une forme de connerie liée au réchauffement de la planète?... Une fois qu'on a passé en revue toutes ces hypothèses, on est bien forcé d'imaginer autre chose.

Et si tout ça n'était finalement qu'une affaire d'hommes? Je veux dire par là, une affaire de mâles!...

Bien sûr il n'est pas question de faire de l'angélisme. Comme vient de le prouver le récent procès de la soldate Lynndie England, certaines femmes ont un potentiel de nocivité qui s'apparente à celui de la mérule. On en a même connu qui tenaient de l'amanite phalloïde! Néanmoins vous ne me ferez pas changer d'avis: il y a dans cette affaire de la Carolorégienne, une sorte de vulgarité de mecs. Un conglomérat de gros types perpétuellement rattrapés par leurs hormones. Des petits barons locaux qui à la différence du chef Raoni n'ont jamais réussi à placer leur assiette dans la bouche tant ils l'avaient remplie. Gavés aux jetons de présence, et la langue chargée dès l'aube par leur ardeur d'avance... Autant de caractéristiques qui, vous l'admettrez, sont heureusement moins répandues dans la population féminine. Vous imaginez, vous, Carla del Ponte qui pour économiser 50 euros ferait réparer ses chasses d'eau durant les heures de service, par un plombier du TPI? Vous imaginez Aung San Suu Kyi rentrer pour 700000 francs par an de frais de restaurant?.... Il ne faut pas rigoler, si aujourd'hui, Ingrid Betancourt est privée de liberté, ce n'est pas pour s'être fait livrer sur le budget de logements sociaux de Medellin, pour 400000 francs de beaujolais nouveau.

Si les femmes étaient à ce point bouffies de cette arrogance adipeuse de vieux cervidés, les fabricants chinois de soutiens-gorge ne produiraient plus que des bonnets triples XXL.

Alors vous allez me dire: oui, mais il y a quand même eu Imelda Marcos, Elena Ceaucescu, et puis Margaret Thatcher!

Et qui vous dit que Margaret Thatcher était vraiment une femme? Vous y avez été voir vous? C'était peut-être juste pour pouvoir représenter Israël au Concours Eurovision... Et même si c'était le cas, il est moins question ici de faire l'apologie de la femme, que celle de la féminité.

Quand Anne-Marie Lizin flirte avec le hors-jeu, c'est seulement pour rendre service. Et quand Marie Arena se fait flinguer pour le luxe de sa douche, c'est par des types qui ne se lavent qu'une fois l'an, le jour du grand Prix de Francorchamps....

Heureusement, notre rédemption est proche. En effet, dans la foulée de Michèle Alliot-Marie qui déclare vouloir jouer «un rôle de premier plan lors des élections présidentielles de 2007», c'est Ségolène Royal qui se dit prête, le cas échéant, à faire gagner son parti. Si les socialistes français ratent cette occasion, c'est à ne plus rien comprendre. D'autant qu'avec Hillary Rodham Clinton à la Maison-Blanche, les «Vagin's Warriors» pourraient remplacer les troupes américaines en Irak... Comme quoi, Charleroi parfumé au n°5 de Chanel, c'est peut-être pour demain...