o

Les vacances, oui. Mais seulement chez Rohmer!

Mis en ligne le 01/09/2007

Moi je dis, les vacances d'été c'est bien, mais seulement dans les films d'Eric Rohmer. Revisionnez Le Genou de Claire ou La Collectionneuse, vous constaterez d'abord qu'en juillet et août, dans les films de Rohmer, il fait toujours beau. Même à Dinard dans « Conte d'été », il fait grand bleu, c'est dire ! Et pourtant, une météo des plages qui vous promet du soleil à Dinard, ça vous laisse aussi sceptique que l'annonce de la désignation par le roi de Michael O'Leary comme informateur…

Vous remarquerez surtout que dans les films de Rohmer (l'histoire peut se passe à Biarritz ou a Saint-Tropez), ils ne nettoient jamais la villa qu'ils y ont louée. Ils s'aiment, ils se déchirent, ils parlent beaucoup, mais pour ce qui est de récurer le four après quinze jours de poivrons farcis et de pain de viande, c'est manifestement pas eux qui s'y coltinent. Vous imaginez Jean-Claude Brialy ou Fabrice Luchini se tapant, la bouteille de Viacal à la main, la remise en état des douches. Et je ne vous parle pas du nettoyage du frigo qui est sans doute la tache la plus ingrate des veilles de départ, tiraillé que vous êtes entre l'idée de ne pas jeter de la nourriture et la gêne de laisser aux suivants (dans cette région où la tomate et le poivron sont rois), vos conserves de piperade produit blanc. Moi je suis assez fan du cinéma de Rohmer, mais il faut bien en voir les limites : les personnages ont tous une bonne raison de remonter sur Paris la veille de l'inventaire. Melvil Poupaud le nez dans les toilettes avec du Scottex et de l'eau de javel, si vous voulez mon avis, il y a peu de chances qu'on garde la scène au montage. C'est un peu comme si on demandait à Cécilia Sarkozy de relancer l'opération des petites pièces jaunes de Bernadette Chirac. Ça ne ferait pas crédible !...

Mais au fond, pourquoi ne demanderait-on pas à Cecilia Sarkozy de nous former un gouvernement ? Déjà que Leterme confond La Brabançonne et la Marseillaise… Et puis, si elle a réussi à convaincre Kadhafi de libérer les infirmières bulgares, il n'y a pas de raison qu'elle ne puisse pas en faire autant avec le dossier BHV. En plus, ce serait un gouvernement un peu plus fun, avec des conclaves budgétaires à Bobeyanland et Pierre Marcolini au ministère de la santé mentale et à la petite enfance.

Évidemment ça ne nous réconciliera pas avec cet été qui s'achève…

Avant de rendre les clefs de la villa de location où nous avons passé quelques semaines de vacance, Thomas Gunzig et moi avons inversé toutes les épices dans les pots de l'armoire à condiments. Le coriandre dans le pot de romarin. Les graines de fenouil dans celui des baies de genévrier … Je sais ce n'est pas terrible, je vous l'accorde. C'est même un peu potache, mais c'était notre façon de nous venger sur ceux pour qui elles ne faisaient que commencer, ces vacances qui pour nous finissaient…. C'est génial de penser que des générations de locataires ne vont pas comprendre pourquoi leur paëlla goûtera la menthe et comment, malgré tout le persil qu'ils y ont mis, leur gaspacho sentira le safran.

C'e n'est pas tout ça… Chirac va aller en prison, Axel Merckx part à la retraite, et pour nous c'est reparti pour un tour… Allez, vivement l'été 2008. Le premier depuis 104 ans qu'on nous promet sans Tour de France ! Enfin…