o

sans titre

Mis en ligne le 10/01/2004

Comment ne pas souligner une fois encore le caractère visionnaire de notre ami Marc Moulin qui annonçait dès les premières fusions autour d'Axa, Dexia et Fortis : un jour, toutes les banques porteront des noms de serviettes hygiéniques !

La vache de chez vache ! Si l'argent n'a pas d'odeur, ceux qui en font leur métier semblent en effet avoir une sérieuse tendance à aller chercher leurs nouvelles appellations dans les rayonnages des magasins DI. Dans ce paysage d'Arpic Fraîcheur Lavande et de Jex Ammoniacal, il faut bien reconnaitre que persister à se faire appeler «la Banque de la Poste» n'est pas une position très rock&roll. De plus, le syndrome est en train de virer à l'épidémie. Ainsi on apprenait, il y a quelques semaines la demande de changement de patronyme déposée en 1995 par Marc Dutroux, dans le but présumé de brouiller les pistes. Et voilà que dans la foulée, la Smap se refait une virginité en se rebaptisant Ethias, un nom qui fleure bon la crème épilatoire et semble sorti tout droit de la boutique RTL. Si, comme le prétend la publicité des assurances en question «Un nom vous révèle!», on peut s'attendre à quelques scoops avant la fin de l'année!... Dick Cheney et le groupe Halliburton (enfin rebaptisé Hallibaba), revendant à la future armée irakienne les carcasses de nos F16 au prix du matériel neuf. Daniel Ducarme transformant le National en Butterfly Ab's, le premier Théâtre équipé de fauteuil à stimulateurs abdominaux, permettant d'assister aux versions pyrotechniques des pièces de Pascal Vrebos, tout en se renforçant les pectoraux... Et je ne parle pas de Sadam Hussein dont on prétend qu'il aurait été trahi par le «Raoul Pépette Jr» dont il s'était rebaptisé. Un nom qu'il avait imprudemment placé sur la sonnette de l'immeuble dans les caves duquel il se terrait. C'est vraiment idiot.! Vous imaginez la tête du facteur de Tikrit, glissant chaque matin les promotions vin de chez Cora et le catalogue de la FN dans une boîte aux lettres au nom de Raoul Pépette Jr !

Vous allez me dire que le facteur qui glisse chaque matin le Financial Times dans la boîte aux lettres du président de la Banque Centrale Européenne, doit lui aussi se poser des questions en lisant le nom de Jean-Claude Trichet.

Restons positif et concret ! Cette révolution nominale pourrait être la solution idéale pour lutter contre le népotisme. Si Olivier Maingain ne présente pas de motion de censure, on pourrait très bien imaginer voter avant la fin de l'année une loi imposant aux enfants de mandataires politiques désireux de se lancer dans la carrière, de porter les noms de héros de Walt Disney. Imaginez la belle et charmante Freya Van den Bossche en Pocahontas. Melchior Wathelet Jr. en Dumbo. Frédéric Daerden en Pinocchio. Avec pour seule exception, Alain Mathot qui par respect pour Walt Disney, pourrait porter le nom d'Averell (encore que c'est idiot, parce que j'ai aussi beaucoup de respect pour Morris). Avec effet rétroactif pour cette chère madame Antoinette Spaak qui serait dorénavant obligée de faire son Delhaize déguisée en Fée Clochette...

Enfin, tout ça ne nous ramènera ni les Wagons Lits, ni l'émission 30 millions d'amis que TF1 s'apprète à passer à la trappe. Ni même Jean Chrétien qui après 13 ans, a décidé de quitter son poste de Premier Ministre Canadien. Jean Chrétien, en voilà un nom pas très catholique pour un type qui prend sa retraite &endash; c'est du moins l'avis du pape qui, lui, est toujours en poste.

Malgré tout le respect qu'on lui doit, il y a des jours où l'on se demande si Jean-Paul II ne se croit pas immortel comme Valéry Giscard d'Estaing. Immortel, Giscar d'Estaing ?! Se dire qu'il survivra à la foret amazonienne n'est pas la nouvelle la plus réjouissante de cette fin d'année.

Allez, il ne nous reste plus qu'à attendre 2004 en spéculant sur le nom du futur enfant du Prince Laurent... Guy ? Gilbert ? ...

Bonne année à tous...