o

C'est trop facile de s'attaquer à Georges W. Bush

Mis en ligne le 24/01/2003

On critique beaucoup Georges W. Bush, c'est extrêmement injuste. L'anti-américanisme qui déferle sur le monde frise la caricature, d'autant que si on met à part la peine de mort, le refus du Protocole de Kyoto, les taxes sur les importations d'acier, la malbouffe, le KKK, le refus de signer la Convention sur les droits de l'enfant, le sabotage du Tribunal pénal international, la difficulté d'accès aux soins de santé, le beurre de cacahuètes, la ségrégation raciale, le refus de signer le Traité sur l'interdiction des mines antipersonnel, les disques de Osy Osborn, le puritanisme, l'obsession des armes, l'obésité, les dérives procédurières, le ketchup et le père des soeurs Williams... mis à part donc ces quelques points de détail, nous partageons avec le peuple américain un certain nombre de valeurs essentielles. Il suffit de prendre l'exemple de Mireille Mathieu. La plupart des Américains et des Européens adorent Mireille Mathieu. C'est quand même un signe!... Qui plus est, chaque geste que pose l'administration américaine, chaque mot que prononce son Président nous prouve qu'on est enfin entré dans une ère nouvelle. On pensait que ce serait le chien-robot de Sony ou la découverte de l'eau sur Mars qui allait sonner le passage du millénaire. Pas du tout! C'est une fois de plus l'Amérique, avec sa longueur d'avance, qui nous en ouvre la voie royale...

 

Prenons le problème irakien, puisqu'il n'est question que de lui. Les concepts qu'il produit sont aussi révolutionnaires que passionnants. Surtout que c'est quand même la première fois, qu'avant de déclarer la guerre, le pays qui attaque envoie ses inspecteurs chez l'ennemi pour être certain qu'il n'ait pas d'armes qui lui permettraient de riposter. En plus, au XXe siècle, il y avait encore cette pratique désuète de l'attaque surprise, les panzers pointant leurs canons dans le brouillard du petit matin. Aujourd'hui, avec Bush, on sort ses agendas, on regarde les disponibilités de chacun, et puis on donne la date deux mois à l'avance, question d'être sûr que personne ne soit empêché par un mariage ou une communion solennelle. Et ça, c'est chouette même pour les Irakiens qui, du coup, savent qu'ils ne doivent pas se marier ce jour-là, vu que les mariages restent quand même une des cibles favorites de l'aviation américaine... Cette annonce préalable, c'est du 200 pc innovant! On n'imagine pas une technique pareille utilisée dans le conflit congolais. Si Jean-Pierre Bemba annonçait les dates de ses attaques, le stress de l'attente durcirait la chair de ses ennemis au point de la rendre impropre à la consommation. Je peux vous dire que si les maquignons d'Anderlecht poussaient le cynisme jusqu'à annoncer à leurs vaches la date de leur mort deux mois à l'avance, ils auraient Gaia sur le dos dans le quart d'heure.

 

Avec Bush au moins, tout est nouveau... Ainsi, au siècle passé, avant lui, c'étaient les types à moustache qui étaient les méchants: Hitler, Staline, Salvador Dali, l'effroyable Olrik.... À présent, c'est l'inverse. Regardez André Flahaut, Olivier Deleuze, Marie Aréna... Rien que des gentils! Même Sadam Hussein, il a réussi à nous le rendre sympathique. La vache! Heureusement qu'il ne s'en est pas pris à Nihoul ou à Karel De Gucht!

 

Ils sont dans l'innovation absolue, sauf pour ce qui touche à l'armement. Finalement, leurs frappes ont beau être chirurgicales, les dégâts qu'elles occasionnent restent assez classiques. Sur ce point, je suis sûr que la Belgique pourrait intervenir avec des méthodes moins conventionnelles et pourtant autrement efficaces. Quand je pense qu'il suffirait de parachuter George Frisque sur l'Irak, pour qu'il y foute un bordel de Dieu le Père. Ajoutez à cela quelques pièces de la nouvelle collection du Val-Saint-Lambert, et vous seriez certains de créer le soulèvement populaire que tout le monde espère. Évidemment, la solution la plus radicale serait de retransmettre le concours Reine Elisabeth sur les ondes de Radio Bagdad, mais il me semble que les Irakiens ont déjà assez souffert comme ça!

 

© La Libre Belgique 2003