o

Le monde ne va pas si mal

Supplément Victor Vendredi (26 avril 2002)

Lundi, je me suis dit: "D'accord, Didier Reynders n'a pas réussi à imposer Paul De Grauwe à la vice-présidence de la Banque centrale européenne, mais l'important n'est-ce pas que la candidature de Bruxelles soit retenue pour l'organisation des championnats du monde d'athlétisme de 2005, que la capitale vibre aux exploits de ces athlètes africains aux muscles saillants sous la peau marbrée?". Hugo Chavez, lui, était démis de ses fonctions et les camions se remettaient à circuler dans le tunnel du Mont-Blanc.

Mardi, je me suis dit: "D'accord, Philippe Housiaux n'a pas réussi à imposer Bruxelles pour les championnats du monde d'athlétisme, mais vous pensez vraiment que tous ces perchistes russes avec leurs longues figures, auraient pu apporter quoi que ce soit à l'image de Bruxelles? L'important n'était-ce pas que le RWDM conserve sa licence et que ses joueurs continuent à rayonner en première division?" Les partisans d'Hugo Chavez, eux, le remettaient au pouvoir et le tunnel du Mont-Blanc était à nouveau fermé aux poids lourds.

Si je me souviens bien, mercredi, l'accès du tunnel du Mont-Blanc a été rouvert aux camions. Mais le recours du RWDM, lui, a été rejeté. Pour être honnête, je m'en foutais un peu. Ce jour-là, je signais simultanément le contrat d'achat d'une maison dans le Brabant wallon et d'un appartement à Tenerife.

Jeudi, le président Chavez confirmait sa volonté de rester au pouvoir et un communiqué du tunnel du Mont-Blanc précisait que l'interdiction d'accès visait uniquement les camions belges transportant de la margarine. Moi, j'ai été réveillé à l'aube par un vacarme épouvantable. J'ai cru que les chars israéliens rentraient dans Waterloo: il y a là aussi des canalisations d'eau potable dans lesquelles pourraient se cacher des terroristes. C'est en ouvrant mon journal que j'ai compris. Comme le révélait une enquête du ministère de l'Equipement, la maison que je venais d'acheter à proximité du ring se trouvait dans la zone la plus bruyante de Wallonie, donc sans doute du monde. Il me restait l'appartement acquis en time-sharing à Tenerife. Sauf que le même journal annonçait que cet appartement n'avait jamais existé, pas plus que Tenerife d'ailleurs: comme Torrémolinos, c'était une invention de Jean-Luc Fonck.

Mais finalement le monde ne va pas si mal. Surtout que j'ai entendu à la radio qu'on pouvait payer sa note de téléphone avec du poisson. En heures creuses, 15 minutes d'appels zonaux ne coûtent que 4 fishsticks.