o

La bande de Gaza au régime crétois

Mis en ligne le 26/09/2003 - Illu VINCE

Toutes les études le prouvent : le rire prolonge la vie. Ça ventile le cerveau, ça régule la pression artérielle, ça produit du bon cholestérol...Mieux : au-delà de la longévité, le rire dynamise les cellules nerveuses et rend malin. C'est comme la gym ou la méthode Assimil, il suffit d'un quart d'heure par jour pour en mesurer les effets.

Mettez le sourire de Nikos Aliagas à Léon Lewalle, et le procès de la Smap n'aura plus de secret pour vous. Faites pousser à Condoleeza Rice, le cri de Woody Woodpecker, et d'un seul coup l'Amérique vous fera nettement moins peur. Envoyez Jacques Simonet animer les soirées à la prison d'Andenne, et même entassés comme des bêtes à 6 par cellules, les détenus finiront par entonner la danse des canards.

L'humour c'est un peu comme le régime crétois, l'huile d'olive et la Crête en moins. Prenons le cas du conflit israélo-palestinien. Cela fait des années que nous assistons consternés, à la collision frontale entre un vieux chef de guerre autoritaire et de moins en moins inspiré, et un gouvernement de hooligans obèses qui riposte aux jets de pierre de gamins par des tirs d'hélicoptères... Ça manque de légèreté, de drôlerie... Une bonne tranche de rigolade au milieu de toute cette haine serait la bienvenue. On a beau être sensible à l'injustice absolue qui leur est faite, le vrai problème des Palestiniens c'est... qu'ils manquent d'humour. On les sent toujours si tendus, si susceptibles. Si sur la balle (surtout sur celles des fusils israéliens)... Qu'ils se détendent, bordel de tettes! Qu'ils prennent un peu de recul! Qu'ils rigolent!... D'accord, les implantations de colons leur volent l'eau au nez et à la barbe... Mais enfin, bon Dieu, qu'ils boivent des soft-drinks! Le Red Bull ce n'est pas fait pour les chiens! Le fait que les Flamands viennent à Perwez piquer l'eau des citernes, n'a pas empêché Jean-Claude Van Cauwenberg d'inviter Karel De Gucht aux fêtes de Wallonie. D'accord, l'armée israélienne arrache leurs oliviers ou leur en interdit la récolte... Mais enfin, ils ne savent pas acheter leurs olives chez Delhaize, comme tout le monde?

Non, le désespoir ne peut pas tout expliquer. Prenez les images des martyrs d'al-Aqsa, ce n'est pas demain qu'ils passeront à Vidéo-Gag. On les sent nerveux, irritables, engoncés dans leur ceinture de TNT, préoccupés par leurs petits problèmes. Est-ce qu'il leur arrive, aux Palestiniens, de songer aux difficultés qu'on rencontre avec l'argent de poche de nos enfants? Est-ce qu'ils connaissent Bart Somers dans la bande de Gaza? Est-ce qu'on leur impose une journée sans voiture en Cisjordanie? Non, il faut voir les choses en face : les Israéliens ont beaucoup plus d'humour. Ainsi, depuis l'annonce par Sharon de la décision de supprimer Arafat, chaque dimanche ils sont des dizaines à faire péter leur sachet de pistolets sous les murs de la Mukata. Paf! Rien que pour faire sursauter le vieux Raïs... Et puis, dès l'instant où vous annoncez a l'avance que vous allez flinguer le voisin, tout devient plus festif. On peut imaginer confier l'assassinat à une société d'évènements. On peut filmer l'exécution en direct avec des pauses pour la pub comme à l'US Open... En plus, ils sont méritants les dirigeants israéliens, parce que c'est vrai que ça ne doit pas être simple, pour un tireur d'élite, d'atteindre un type soufrant de la maladie de Parkinson. Non, vraiment, nos joueurs de Coupe Davis auront retrouvé leur place dans le groupe Mondial avant que les Palestiniens ne gagnent le festival du rire de Rochefort! Surtout que coachés par le Sheik Yassim, question humour, il y a du boulot...

Et puis, cette annonce israélienne, ce n'est peut-être que du bluff. Nous, dans la même semaine, on a bien eu droit à l'annonce d'un nouvel aéroport, à la suppression des courses de vélos en Flandre, à l'organisation des jeux olympique de 2016 et... au mariage de Stéphanie de Monaco. Est-ce qu'ils pensent parfois à Rainier de Monaco, les Palestiniens, je vous pose la question?

© La Libre Belgique 2003