o

Johanna de Tessières

Joyeux Noël Maurice

Mis en ligne le 28/12/2001

J'ai peur de voir arriver Noël. Jusqu'à présent, on a toujours évité le pire avec mon beau-frère, Maurice. Le soir du réveillon, on nous met à chaque bout de table pour être sûr que je ne puisse pas lui sauter à la gorge. Mais cette année, avec le "Peuple Migrateur", ça risque d'être sanglant. Si je veux tenir jusqu'à minuit, je vais devoir me taper un Xanax toutes les deux huîtres.

La dernière fois qu'il a été au cinéma, mon beau-frère, c'était pour voir "Le Maître de musique". Il nous en a bassiné les oreilles durant plus de cinq réveillons d'affilée. Lorsqu'il parlait de José Van Dam, on avait l'impression que c'était lui qui l'avait découvert lors des éliminatoires de "Pour la Gloire". "Et que José Van Dam chante si bien! Et que je ne sais pas si vous savez qu'ils ont tourné le film au château de La Hulpe!". Encore heureux que ce n'est pas Folon qui en avait fait les décors, il nous en parlerait encore aujourd'hui... Maurice, c'est un peu un réseau Al-Qaida de la bêtise à lui tout seul.

Cette année, avec le film de Jacques Perrin, c'est aux lieux communs ornithologiques qu'il va nous le farcir, le chapon. Ce ne sera plus un réveillon, ça va être comme si Philippe Reynaert présentait "Le Jardin extraordinaire". Excusez-moi, mais c'est quand même marrant qu'un type comme lui, qui aime aussi peu les immigrés, se passionne soudain pour un sujet comme celui-là. Le jour où Jan Bucquoy fera un film sur Sémira Adamu, je ne suis pas sûr qu'il en parlera avec autant d'enthousiasme, Maurice!

Ce qui est terrifiant avec les types comme lui, c'est qu'ils ont la classe pour réduire la poésie à une diarrhée de chiffres. Il va nous parler d'oiseaux et on aura l'impression de lire "L'Echo de la Bourse"... "Et que je vous signale que le tournage a duré cinq ans ! Et que vous ignorez sans doute qu'il a demandé la participation de plus de 500 techniciens et plus de 60 vétérinaires! Et que je vous rappelle que le tout a été supervisé par les plus grands scientifiques américains et japonais! Et que c'est tellement beau que ça n'a pas besoin de commentaire! Et que tchic... Et que tchac...". Le tout débité avec le front plissé, comme s'il venait de se voir décerner le titre de docteur honoris causa de la faculté vétérinaire de Cureghem.

Il va nous soûler des heures avec les oies cendrées du Canada, le limicol de Scandinavie, la bernache à col roux, le guillemot à lunettes, la grue du Japon... C'est que cet enfoiré s'y connaît en oiseaux. Vous allez me dire c'est normal, il a dû les étudier pour passer son permis de chasse! Et qu'ils ont utilisé des dizaines d'ULM et de dirigeables, que même Davignon et Lippens ne sont pas prêts d'en faire voler autant avec la DAT. Et que les images... Et que la musique..."

J'espère que ma soeur n'attendra pas le dessert pour lui mettre la main sur la cuisse. Oui, pour ça, Maurice est discipliné. Lorsque ma soeur lui met la main sur la cuisse, ça veut dire: "Maurice, tu énerves les gens, il va falloir changer de sujet!" Alors, croyant lui faire plaisir, il va sans doute demander à mon père ce qu'il pense de la désignation de Valéry Giscard d'Estaing à la tête de la nouvelle Convention européenne. Avec un peu de chance, mon père lui répondra que s'il s'agissait d'insuffler du sang neuf à l'Europe, Madame Laurent de Télé Secours aurait aussi bien fait l'affaire...

Et au moment où tout le monde pensera qu'on a limité la casse, et que, finalement, c'est bon de se retrouver ensemble malgré nos différences, Maurice se retournera vers moi pour me demander:

- Et toi, au fond, Juan, qu'est-ce que tu en penses?

- Quoi, de Valery Giscard d'Estaing?

- Non, du "Peuple Migrateur". Tu as été le voir?

Et c'est avec de la bave aux lèvres que je serai obligé de lui expliquer à cette clette que j'en rêvais mais qu'il a juste réussi à m'en dégoûter. Et que je préfère encore aller voir "Star Academy" à Forest National, plutôt que de m'envoyer en l'air durant une heure et demie avec ses amies, les oies cendrées du Canada! Joyeux Noël Maurice!...