o

Trois millions d'années après

Mis en ligne le 29/09/2006

Voilà une semaine comme je les aime, avec "de la joie et de la sensation". Une semaine qui vous scotche au fond du singlet comme lors d'un tour en centrifugeuse. Une semaine qu'on boucle avec un soupir de soulagement comme à la fin d'un Sudoku, en se disant que sans Pervez Musharraf et sans Frédérique Ries, le monde n'aurait pas ce petit goût de cuberdon... Avec Google qui promet à la justice belge que, si elle lui lâche les baskets, son moteur de recherche lui retrouvera les évadés de Termonde. Avec le gouvernement du Hamas qui promet de reconnaître l'Etat d'Israël à deux conditions : la nomination de Dana International à la tête de la Knesset et l'organisation d'un concert unplugged de Cedric Visart de Bocarmé sur l'Esplanade des mosquées. Avec le Pape qui, dans un geste d'apaisement, a placé quelques titres de Oum Kalsoum dans son baladeur MP3. Une semaine avec notre Bel 20 qui nous a pété le plafonnier des quatre mille points, dopé par l'entrée en bourse de Marie-Dominique Simonet. Avec la vente de l'Ambassade belge à Tokyo qui va permettre l'organisation des Grands Prix à Francorchamps jusqu'en 2024. Avec la France qui propose de livrer Samantha et Chantal à l'Iran contre l'arrêt de son programme nucléaire. Avec le prince Philippe qui prévient les politiciens flamands que s'ils continuent à le chercher, il fera appel aux militaires thaïlandais... Une semaine qui n'aurait pourtant été que d'un intérêt très relatif sans l'annonce dans la revue "Nature", de la découverte en Ethiopie du squelette d'une gamine de plus de trois millions d'années, et dont tout porte à croire qu'elle aurait été à l'école primaire avec Xavier Mabille. La vache, ne boudons pas notre plaisir, pour une fois que ce sont des paléontologues et pas des policiers qui font ce genre de découverte ! Trois millions d'années, c'est énorme, même Jacqueline Harpmann n'a pas cet âge-là ! Ce qui donne le tournis, c'est la quantité d'informations que peuvent receler quelques fragments d'os récupérés dans des sédiments africains. Avec les progrès de la science, le champs des extrapolations est devenu quasi illimité. On retrouve à proximité un album de Laurie : on en déduit que c'est une fille. On découvre des fragments de cuir qui pourraient appartenir à une paire de Doc Marten's : on en conclut que Selam marchait... Les déductions associent les techniques les plus avancées au bon sens le plus basique. Ainsi, l'exhumation à proximité d'un tract de campagne d'Olivier Maingain, tendrait à prouver que la jeune australopithèque pouvait grimper aux arbres - ça me rassure, je ne suis donc pas le seul chez qui il provoque ce genre de réaction. L'équipe de scientifiques qui l'ont découverte a annoncé qu'au terme de leurs analyses, ils nous diraient tout sur la petite fille : si elle avait un compte Kangourou à la banque de la Poste, si elle avait déjà visité Mini Europe... Yves Coppens a même promis à Charles Piqué qu'il serait le premier prévenu si on découvrait que Selam portait le voile dans les bureaux de votes. Ce que je trouve moins heureux dans cette affaire, c'est ce prénom dont on l'a baptisée sans trop lui demander son avis. Selam c'est bien pour faire de la poésie nomade dans le genre "Grand corps malade", mais si cette pauvre fille espère louer un appartement à Braschaet avec un prénom pareil, elle a intérêt à se trouver un pseudonyme moins exotique. Non, Selam ce n'est pas terrible ! Lucy j'aimais encore assez bien, ça faisait Little Richard, mais Selam... Heureusement que Mogi Bayat lui a offert une place de charter pour venir jouer au football dans l'équipe féminine du Standard... Mogi Bayat, en voilà un qui mériterait d'être invité dans "Les décideurs du vendredi" !