o

J'irai passer le réveillon en Arkansas

Mis en ligne le 03/10/2003 - Illu Philippe Brasseur

Je pense que désormais plus rien ne sera comme avant. De toute évidence, ma vie va prendre un tournant décisif. Pour moi, le jour se lève enfin! Que je vous explique... Il y a quatre ans, à Evere, alors que j'étais arrêté à un feu rouge, un brave type travaillant à l'Otan et qui devait sortir d'un cocktail officiel, m'a embouti avec sa grosse voiture blindée immatriculée à l'ambassade américaine. Le pauvre était charmant et surtout extrêmement ennuyé d'avoir un peu forcé sur le champagne rosé. Pour lui éviter un constat de police, je lui ai proposé de régler ça à l'amiable. Il m'a serré la main avec reconnaissance et m'a sorti de son portefeuille de quoi remplacer mon aile gauche, mon pare-chocs arrière, ainsi qu'un bonus pour un simonisage au Renove-auto de la Boutique RTL...

J'avais presque oublié cet épisode, lorsque cette semaine, en ouvrant mon journal, je suis tombé sur sa photo dans les pages internationales. Eh bien, je peux vous le révéler aujourd'hui: le type qui m'est rentré dedans avec sa Lincoln diplomatique n'est autre que... le futur président américain. Le général Wesley Clark, himself. La vache! J'ai fait un accident avec le président américain, et en plus, c'est lui qui était en tort! Vous en connaissez beaucoup vous, des gens dont la voiture s'est fait emboutir par celle du président des Etats-Unis? Evidemment, pour l'instant, il n'a fait que poser sa candidature à l'investiture démocrate, mais on peut quand même espérer qu'outre-Atlantique, ils vont se débarrasser une fois pour toutes du roquet amidonné de fils à papa qui les envoie droit dans le mur depuis trois ans... Est-ce que vous imaginez les perspectives qui s'ouvriraient à moi si, avec ses quatre étoiles, ce brave Wesley Clark pouvait accéder à la Maison Blanche? Quand Louis Michel apprendra que je suis un intime du Président US, il me suppliera de faire partie de son club de Harley Davidson. Daniel Ducarme devra se réinscrire au Ceran pour apprendre à me parler anglais. Pierre Carette sortira un album avec des chansons de Bruce Springsteen. Plus rien ne sera comme avant...

J'irai passer le réveillon en Arkansas. Je m'arrangerai pour que l'armée américaine renverse Berlusconi et restaure la monarchie au profit de Clotilde Courau. Je recevrai gratos mes Levi's 501. Je ferai inverser le sens de circulation de la cinquième avenue pour que les New-Yorkais qui l'empruntent profitent de la vue sur le pont de Brooklyn. Et puis, je pourrai rendre des services. Philippe Geluck me demandera de lui obtenir une photo du Président en train de manger ses langues de chats. Pour la 15e saison de «Fort en Tête», je suis certain de pouvoir obtenir la présence sur le plateau de Monika Lewinsky. Et, tout en lui rappelant les ennuis que je lui ai évités il y a quatre ans, à l'époque où il commandait à Bruxelles les forces alliées au Kosovo, je lui ferai fermer le camp de Guantanamo et abandonner la peine de mort. A coup de barres Côte d'Or double lait, j'obtiendrai qu'il ratifie le protocole de Kyoto, le traité contre les mines antipersonnel et l'interdiction de la carte UGC unlimited. Ce sera magnifique!

Lors de ma première visite officielle aux Etats-Unis, j'offrirai Rik Daems et le père de Kim Clijsters au zoo de Little Rock. Et en signe de réconciliation belgo-américaine, il m'échangera une parure de plumes d'indien Cherokee contre les cheveux de Martine Payfa... Mon Dieu, pourvu que mes parents vivent assez longtemps pour pouvoir entendre le président des Etats-Unis parler, dans son message de Noël, de «son ami Juan d'Oultremont» .

J'espère au moins qu'il n'a pas menti sur la nature de ses diplômes de West Point. Je ne tiens pas à le voir démissionner 75 jours après son élection...

Evidemment, les élections américaines, ce n'est que pour novembre 2004. En attendant, samedi, lors de la remise des prix du concours de projets pour l'aménagement de la place Flagey, j'ai serré la main de Jos Chabert. C'est déjà un début. Il faudrait que je téléphone à Philippe Geluck pour savoir s'il veut une photo de Jos Chabert mangeant des langues de chat...

© La Libre Belgique 2003