< o

Tant c'était bon

d'Oultremont / Lafontaine

J'avais mis la glace au frais et mon masque, enfin le seul qui m'va

C'lui qu'on met toujours dans ces cas-là

Betty Boop à la peau trop encrée

Quand il est arrivé, il m'a semblé si beau

Qu'un seul assaut me fut fatal

Son attrait m'a tuée

Quand j'ai vu tomber des larmes qui fuyaient le reflet des chandelles

Et un goût d'éphémère ou d'éternel

Apporté comme un coup dans le dos

Dieu que c'est bon quand il m'emmène

Dans les derniers refuges de l'obscène

Parler d'amour me f'rait de la peine tant c'était bon

Tant c'était bon

Tout pour un type, type, type qui m'a m'a tout fait

Tout pour un type, type, type qui m'a m'a tout fait

Même m'aimer

J'ai dû fouiller là-dessous pour trouver qu'il était las de celles

Qui font d'imprenables citadelles

Juste au corps et de fougue élimée

Trop heureux que belle assaille, il alla où mes élans voulaient qu'il aille

Il mit de l'or, il mit le feu

Pilla mes rêves d'alors où tout m'était précieux

Que c'était donc aisé, que c'était long

Tout pour un type, type, type qui m'a m'a tout fait

Je vous jure enfin que la chanson a tort et qu'il me manque

Que mes nuits se donnent aux mauvaises langues

Que j'ai voulu trop peu et qu'il me l'a laissé

Et depuis je caresse les contours de ce désert qui me reste de lui

Et tant pis si ma vie s'ébat dans l'infamie

D'un type, type, type qui m'a m'a tout fait

Même m'aimer

J'ai remis la glace au frais et mon masque, enfin le seul qui m'va

C'lui qu'on met toujours dans ces cas-là

Betty Boop à la peau trop encrée

Parler d'amour me f'rait de la peine tant c'était bon

Parler d'amour me f'rait de la peine tant c'était bon

Parler d'amour me f'rait de la peine

Parler d'amour me f'rait de la peine ...